• Mes adieux à l'Islande ?

     

    Ce voyage m'a un peu déçue

    Je vais attendre que la folie touristique soit retombée. Des années, dizaines d’années ?

    La foule à Reykjavík m’a rebutée. Les immeubles nouvellement construits et ceux à venir m’ont effarée.
    Les prix pratiqués dans certaines guesthouses pour un confort minimum, voire un taudis,  sans même le petit déjeuner, m’ont écœurée.

    L’indifférence des Islandais envers la touriste et l’appât du gain m’ont désenchantée.

    J’étais habituée à beaucoup mieux.

    L’Islande perd son âme.

    Je le regrette, j’ai encore beaucoup de choses à découvrir.

    Un jour peut-être…


    votre commentaire
  •  

    Bonne nouvelle, l’avion sera à l’heure.

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Cette année, ce sera le Snæfell

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Inutile d’attendre le loueur de voiture avec son panneau indiquant votre nom, ça n’existe plus.
    Il faut sortir de l’aéroport, marcher une centaine de mètres et attendre un bus jaune qui emmène aux bâtiments d’une vingtaine de loueurs en 4 arrêts.

     Prise en charge de mon Duster marine 29059 km au compteur

    Beau soleil mais grand vent 12° à 10h40

     

    Mont Baula

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Une des nombreuses cascades après le col sur la route 60

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Mon carrosse pendant qu’il est encore propre…

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Gröf

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Ferme d’Erpsstaðir

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Skyr de la ferme d’Erpsstaðir, un peu compact, idéal si on a à faire de l’enduit…

     14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    Perles de foin

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Route 60 déserte

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Kvennabrekkukirkja

     14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur

    Les moutons sont de sortie

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Snóksdalskirkja

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Le Hvammsfjörð vu de Snóksdalur

     14 juin, de Paris à Búðardalur  

    Laxárós

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Búðardalur

    Leifsbúð : tapisserie Vínlandrefill 

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    L’exposition est consacrée aux voyages de découvertes réalisés par Erik le Rouge et son fils Leif le Chanceux. La tapisserie Vínlandrefill raconte l'histoire de Leif à Vínland 

    14 juin, de Paris à Búðardalur

    Bateau viking

     14 juin, de Paris à Búðardalur

     Fýkur yfir hæðir par Ásmundur Sveinsson

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Les lupins dans le vent

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Lac vert (Haukadalsvatn)

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Panneau signalant la fin d'une route goudronnée

    14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Stóra-Vatnshornskirkja

     14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    Ru au pied de l’église

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Cascades descendant des Vatnsjall

     14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    Hjarðarholtskirkja í Laxárdal

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

     14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur

    14 juin, de Paris à Búðardalur

    Guðrúnarlaug : Le nom est dérivé de Guðrún Ósvífursdóttir, la protagoniste de la saga Laxdæla.Le bain est situé à l’endroit même cité dans la saga

     14 juin, de Paris à Búðardalur

    Glace à la myrtille au skyr d’Erpsstadir

    14 juin, de Paris à Búðardalur 

    L’usine MS de Búðardalur produit le Cheddar et la féta

    14 juin, de Paris à Búðardalur 

    Ma chambre à la guesthouse The Castle 80€ + 8€ petit-déjeuner (pas pris)

    14 juin, de Paris à Búðardalur  14 juin, de Paris à Búðardalur 

    29363 km = 304 km

     

    12° à 10h40, 17° à 13h, 9° à 17h, 8° à 19h La température est vraiment changeante en Islande !!

     


    votre commentaire
  •  

    1h10

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Réveillée par l’arrivée bruyante de Japonais. Ils prennent leur douche en papotant bien fort.

     Les Japonais font chauffer leur petit-déjeuner dans le MO situé en face de la porte de ma chambre. Lorsque j’ouvre la porte, une odeur de sauce au poisson me saute au visage. J’ai envie de vomir.

     

    Départ 8h10

     Eiders sur le Hvammsfjörður

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Pont à voie unique

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur Krosshólaborg : Auður à l’esprit profond était la femme de l'un des colons de Dalir. Elle était chrétienne et allait prier à Krosshólaborg. Ses descendants considèrent Krosshólaborg comme un lieu saint. Les femmes de Dalir ont érigé la croix de pierre en 1965 en mémoire d'Auður. Les restes de la première ferme Auður, Auðartóftir, sont à proximité

     Silène acaule

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Trieuse à moutons de Skerðingsstaðir

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Route 590

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Hvamskirkja

     

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Mémorial pour les 800 ans de la naissance de Snorri Sturluson

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

              Cygnes chanteurs                                     mouton

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Lambey et Skogaströnd

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Staðarfellskirkja

     

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Îles Lambey, Steindórseyjar et autres

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     On est bien sur la route

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Petit coin de paradis

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Il faut rouler 5km sur une piste à 1 voie complètement défoncée. Pentes incroyables. Paysages sublimes.

    Je ne regrette pas d’avoir loué un 4X4

     

     

    Au bout de la piste : Dagverðarneskirkja

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Grænhólmi (petites îles)

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Cascade sur la Fábeinsá

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Chevalier gambette

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     Klofningur

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Cascade sur la Ballará

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    J’ai été victime du « flyng gravel » ou gravier volant. Ce sont des petits graviers ronds.  Et là, 4X4 ou pas, c’est la même chose.

     Je roulais à 50 et j’ai été prise par une énorme rafale de vent latérale. La voiture a fait une embardée à droite, puis à gauche, à droite, à gauche et j’ai enfin pu récupérer la ligne droite. Une bien belle frayeur. Heureusement que je conduis les deux mains sur le volant !!!

     Skarðskirkja

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Statues d'albâtre du XV° siècle. Elles ont été présentées à l'exposition universelle de Paris en 1910

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Sel dans le Króksfjörður

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Staðarhólskirkja

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur L’association historique des “Hommes de la Vallée” a offert ce monument, inauguré le 23 août 2008, en l’honneur de ces 3 poètes 

     

    L’auteur de cette œuvre est Jón Sigurpálsson, collectionneur et artiste de la ville d’Isafjörður.

    Ari Jóhannesson et son fils Kristinn se sont chargés de la planification et un grand nombre de participants ont soutenu le projet 

     L’association historique remercie tous les contributeurs.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Steinn Steinarr (1908-1958) était le nom de « plume » de Aðalsteinn Kristmundsson, né au nord-ouest de l’Islande. Il a déménagé avec sa mère dans le district de Saurbær quand il avait 6 ans et à Reykjavík à 20 ans. En 1934, il publia son 1er livre de poésie : Rauður loginn brann. D’autres livres ont étés publiés les années suivantes et ont été l’objet de l’intérêt du public dont son poème Tíminn og vatnið publié en 1948.
    Les gens s’accordent sur son pouvoir poétique mais sont en désaccord sur la nature exacte de son génie.
    Peu de poètes islandais du 20ème siècle sont aussi fréquemment cités.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Stefán Sigurðsson (1887-1933) est né à Hólmavík. Il a vécu à partir de sa 15ème année dans la ferme de Hvítidalur dans une vallée voisine du même nom. Au cours des 10 dernières années de sa vie il vécut à Bessatunga une autre ferme voisine.
    Son 1er livre de poésie söngvar förumannsins, a été publié en 1918 et s’est avéré important pour le développement de la littérature islandaise ; car Stefán a cessé de faire usage du style conventionnel et contenu hérité des poètes islandais du 19ème siècle.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Sturla Þórðarson (1214-1284) était un historien de renom mais aussi un poète ; et pour un temps conférencier en droit puis juge en chef.
    Il a vécu à la ferme de Staðarhóll pendant 40ans, participant actif aux querelles et litiges contemporains bien que considéré comme lui-même peu paisible.
    Sturla a contribué à la rédaction du 1er livre droit en Islande, pays tombé sous la domination norvégienne. Il a été nommé chevalier par le roi Magnús le mendiant ( ?)
    La plus ancienne version du livre de la colonisation survivant à ce jour a été produite par Sturla. Mais son travail principal est le noyau de la saga de Sturlunga ; l'histoire du 13ème siècle.
    En tant qu’historien, il semble objectif bien que lui et sa famille se trouvaient souvent controversés.

    Il louche

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     La route 60 est posée sur l’eau

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Garpsdalskirkja

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     

     

    Béni soit le souvenir des défunts

     

     

     

     Króksfjarðarmúli

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     Vue de Kambur sur le Króksfjörður

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Vadalfjöll

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Berufjördur                                           

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Nordur Salt. J’avais rendez-vous avec Oli. 14h, personne. Un pêcheur qui sortait un canot de l’eau a téléphoné à la propriétaire qui lui a dit que Oli était parti (traduit via le GSM de deux jeunes qui accompagnaient le pêcheur). Je suis revenue à 15h, mais toujours porte close.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Sel dans le fjord

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Sel récoltó

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Reykhólar 

    Musée des oiseaux et des bateaux. (au point information Mariustöd : 750 ISK et 500 ISK enfants et seniors). Pas grand-chose à voir…

              Goéland argenté                                 Cormoran

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

                    Corbeau                                            Renard

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

                Mme eider au nid                              M. eider et Mme

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

      M. et Mme eider et leurs œufs             Mme eider et ses petits

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

              Guillemot colombin

     

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Bateau de ramassage du varech. L’usine de retraitement est fermée le jeudi.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     Reykhólakirkja

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Staðarkirkja á Reykjanesi

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     Port de Laugaland

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Je n’ai jamais trouvé la piste qui emmène au hot-pot naturel

    Cascade au-dessus de Stadur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Cascade vers Midjanes

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     

     

    Le monument a été érigé par l'Association islandaise des écrivains de la région de Reykhólar pour le 100e anniversaire du décès du poète Gestur Pállsson

     

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Stèle en l'honneur du poète Matthí­as Jochumsson (11/11/1835-18/11/1920)

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Extrait d'un poème de Matthí­as Jochumsson. Il rend hommage à  sa mère. Le poème a pour titre : Til móður minnar (A ma mère).

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Je m'en souviens bien et mieux qu'hier, puis le soleil du matin m'a réveillé et nous nous tenions tous les deux au bord de la mer : Tu m'as montré du doigt cette forme circulaire, là , nous avons souri à  toute la gloire qui nous entourait et aux vagues bleues du fjord.

    Porskafjarðarþing

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Musará

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Porskafjördur

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Route en gravier, rouler à 80 (c'est beaucoup trop...)

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Route 60 route de montagne sublime mais ardue

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Myrarlandsfjall

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

     Djúpifjördur

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Djupasaldá

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Djúpidalur, mon hébergement de ce soir

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Panneau explicite sur la trieuse à moutons

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Sundlaug (piscine) et hot-pot. Pour moi toute seule. J’en ai bien profité.
    L’eau de la piscine est à 38° et le hot-pot à 42°. Un délice, surtout quand la pluie et le vent cinglent le visage. Le plus difficile est de sortir du hot-pot et de parcourir les 2 mètres qui le séparent de la piscine car la température extérieure est de 6°.

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  

    Il faut ne pas vouloir comprendre

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Vues du hot-pot

     15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur  15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Cascade sur la Djúpadalsá

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    Ma chambre (Contact : djadal@simnet.is) 6500 ISK (56€)

    15 juin, de Búðardalur à Djúpidalur

    C’est bizarre, il y a un WC et un lavabo commun mais il faut aller à la piscine, distante de 500m, pour prendre une douche.

    Pas de réseau téléphonique ni d’Internet

    Ce soir, tempête, pluie, grêle mais ça ne durera pas longtemps

     

    227 km

    De 6° à 7°

     

     

     


    votre commentaire
  •  0h57

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Départ 7h30 9°, soleil

     Cascade sur la Djúpadalsá

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Djúpalsádalur à la sortie de Djúpidalur

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Ça ne fait pas semblant de monter !!!

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Attention, sommet de côte sans visibilité

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Vallée Djúpifjörður et Gulufjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Gufudalskirkja (située sur la ferme la plus sale d’Islande)

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Et ça monte encore

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Lengd = longueur, Haæð = hauteur

    Les paysages sont superbes, impossible de s’arrêter.

     Refuge Kettháls, malgré l’antenne, toujours pas de réseau

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Ce refuge sert aux personnes prises dans la tourmente, c’est rudimentaire mais ça permet d’attendre. Un téléphone est relié aux services d’urgence

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Kollafjorður et Kvígindisfjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Valtarjorður, Skálmarfjorður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Valtarjörður, Skálmarfjörður, Kerlingarfjörður et Mjóifjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Valtafjörður et Skálmarfjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Valtafjörður et Skálmarfjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Extrémité du Kjálkafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Coin de paradis

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Cascade sur la Þverá

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    14 Km de route tape-cul en gravier entre montagne et fjord. Paysages sublimes

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Skálmarnesmúli, tout au bout du bout de la pointe 18°

    Les habitations sont des sumarhús (habitations d'été). Les résidents sont au calme

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Skálmarnesmúlakirkja

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Les maisons abandonnées sont signalées par des panneaux représentant une maison barrée. Une manière de faire perdurer le souvenir des anciens habitants.

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Kerlingarfjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Kjálkafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Cascade sur l’Austurá

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Chapelet d’îles de Langey

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

    Hellulaug

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Je me demandais pourquoi depuis ½ heure la circulation voiture et moto était intense. C’est le Baldur qui relie Stykkishólmur à Brjanslækur qui vient de vider les cales avant de reprendre d’autres véhicules.

    Baldur

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

    Ruines Flóki (Flókatóftir)

    Flókatóftir se compose de treize sites archéologiques, dont six sont les Flókatóftir d'origine (1-6), mais les vestiges archéologiques 11-13 (non représentés sur la photo) sont probablement des sources thermales ou des puits de cuisson de la même période, bien qu'ils n'aient pas été initialement enregistrés au 19ème siècle dans le cadre des récolements archéologiques.

    Les sites 7 à 10 sont les restes d'une petite ferme, appelée Grund, probablement fondée vers 1900, mais détruite en 1930.

    Le site 10 est un hangar à bateaux construit en 1940.
    Le site archéologique a été protégé en 1930 par Matthías Þórdson, ministre national.

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Flókalundur est ainsi nommé à la mémoire de Flóki Vilgerðarson, un des pionniers découvreurs de l’Islande au 9ème siècle.
    En Islande, ce personnage historique est connu sous le surnom de "Hrafna-Flóki" (Flóki aux corbeaux). En effet, venant de Norvège à la recherche d'une terre nouvelle et pris dans une brume épaisse, il avait à bord de son navire trois corbeaux qu'il lâchait deux fois par jour. Les corbeaux étant des oiseaux terrestres ne s'aventurent jamais bien loin en mer. Alors, tant que les corbeaux revenaient à bord, Flóki savait que la terre n'était pas proche ... A un moment, les corbeaux ne sont plus revenus, et Flóki a dirigé son navire dans la direction où ils étaient partis. C'est ainsi qu'il a découvert cette côte où il s'est installé avec ses gens pour y créer une colonie.
    Expérience désastreuse puisque, après un été prometteur, le premier hiver fut terrible et tout son bétail périt. Au début de l'été suivant, le fjord était encore pris par les glaces, et Flóki désespéré repartit vers la Norvège en maudissant cette terre qu'il appela "Ís land", la "terre des glaces", une terrible contre-publicité qui a eu la vie dure, puisqu'elle a donné au pays le nom qu'il porte encore aujourd'hui ...
    Les ruines de sa ferme "Flókatóftir" sont les seuls vestiges de son échec.

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Extrait du Landnámabók ou est relatée l'histoire de Flóki

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður
    Toute cette portion de côte appelée Barðaströnd est quasi-déserte. Elle est réputée pour être inhospitalière, froide même en été, et surtout hantée !

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Eiders

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Huîtrier pie

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Brjánslækur 

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Brjánslækjarkirja

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Tombe d’un cavalier

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Krosslaug

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Delta de la Mórá

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

     Hagakirkja

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Et ça monte encore (brattast = au plus raide)

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Route 62 après le col Kleifheiði

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

     

     

     

    Klefabúi surveille toujours le passage des voitures. Je ne manque pas de le saluer

     

     

     

     

     

    La neige n’a pas encore fondu

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Cascade sur la Kleifaá

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

    C’est veille de fête nationale, les Islandais, coffre sur le toit, sont pressés de rejoindre leur destination, ils roulent comme des fous.

    Ósafjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Lupins par milliards

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Ferme à saumons

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Lupins

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Patreksfjörður

     Monument à la mémoire des pêcheurs

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Port

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Alignement d’une famille de coccinelles

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    J’approche de l’église, le parvis en plein de monde. Chouette, je vais pouvoir assister à l’office. Bizarre, ils sont tous vêtus de noir. Serait-ce des obsèques ? Certainement, le cercueil est devant l’entrée de l’église. Je reviendrai demain.

    Ça ne finira jamais de monter ?

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Talknafjörður (le fjord)

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Paysage désertique

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Talknafjörður(le village et le fjord)

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Il ne fait pas bon suivre le camion

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

      Tálknafjarðarkirkja

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Hólsá

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Genêts, saules laineux et saules

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Cases d'évitement pour se garer et laisser passer le véhicule venant en face

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Pollurinn

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Ferme à saumons

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Brúarpotturinn

     

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Laugardalsá

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Stóra-Laugardalskirkja 

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     Pique-nique au bord de la Tungá, rivière aux lupins, sous un petit crachin

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

     16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    Angéliques et lupins

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  

    La brume descend sur le fjord et les montagnes.

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    Ma chambre. Stéphane Plaza dirait que moins de 9m², ce n’est pas une chambre. Guesthouse Bjarmaland 7500 ISK = 65€ + 1800 ISK = 15.50€ le petit-déjeuner (pas pris)

    Tout est propre et confortable

    16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður  16 juin, de Djúpidalur à Tálknafjörður 

    240 KM

     

    Entre 9 et 18°

     


    votre commentaire
  • 2h10

    17 juin, Látrabjarg

     Aujourd’hui, c’est la fête nationale de l’Islande. Les Islandais commémorent la fondation de la République d'Islande le 17 juin 1944 (Þjóðhátíðardagurinn)

     Imaginez le jour de votre vie où il a le plus plu, le jour où le jour ne s’est pas levé. Et bien, c’est de la gnognotte en comparaison de ce que j’ai vécu aujourd’hui.

    Départ à 7h30, 10°, pluie fine. 7° en haut du col

     Lac Kriuvötn

     17 juin, Látrabjarg

    Au loin, dans la brume : Patreksfjörður

    17 juin, Látrabjarg 

    Du Gardðr à la route 614 vers Raudisandur, la route en travaux est éventrée.

     17 juin, Látrabjarg

    Panneau : Prudence oiseaux nichant à terre sur les routes

    17 juin, Látrabjarg 

    Sable blond de Örlygshöfn

    17 juin, Látrabjarg 

    Cascade

     17 juin, Látrabjarg

    Stædavötn et Breiðavík

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

     Au niveau de Miðbær, un gué profond s’est formé.

    Une partie de la route est en tôle ondulée, gravier volant, et comporte des trous plus ou moins profonds, j’en passe et des pires. Ça secoue, tout tremble.

    Je me demande comment les inconscients conduisant des Aygo ou similaires font pour arriver au bout. Ils ne seraient pas là s’ils conduisaient leur propre voiture.

    Arrivée à Látrabjarg à 9h30. 2h pour faire 75 km dont 47km de route défoncée.

    La pluie s’intensifie. Les oiseaux seront-ils présents ?

     Le phare de Bjargtangaviti, le point le plus à l’ouest de l’Islande, a été repeint, la publicité pour le pizzaiolo a disparu.

     17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    Seigneur Dieu, gloire à  ton nom sur notre terre.

    L'un est celui qui prend soin de vous, vous regarde et pense déjà  à  votre prochain emploi (?) : Dieu, le Père, qui vous aime

    17 juin, Látrabjarg

    Phare en 2009

    17 juin, Látrabjarg

    En contrebas du phare

    Les drones sont interdits. Heureusement pour la paix des oiseaux.

     17 juin, Látrabjarg

    Œuf de guillemot

     17 juin, Látrabjarg

    La pluie redouble, le sol glisse, que ce soit l’herbe ou la terre boueuse.

     Quelques goélands nichent dans les falaises

     17 juin, Látrabjarg

    Pingouin torda au nid

     

    17 juin, Látrabjarg

    Je ne vois que quelques goélands, pingouins torda, guillemots et à peine quelques macareux qui volettent au loin.

     Voici quelques photos prises la veille par Camille Monnard

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

     Au bout de deux kilomètres environ, la brume envahit la lande. Je décide de rebrousser chemin, je n’éprouve plus aucun plaisir à me faire tremper pour aussi peu d’oiseaux.

    Une Française, me voyant glisser me propose son aide sur quelques centaines de mètres.

     Ce qui devait arriver arriva : LA gamelle islandaise du séjour (j’espère). Je suis trempée.  J’ai les fesses, le coude et le dos endolori. Diagnostic du médecin de retour en France : fêlure du coccyx

     Je continue la descente en privilégiant le chemin herbu, ça glisse autant mais ça fait moins mal en cas de chute…

     Le couple de Français me rejoint, le mari me prend en charge. Il m’a sauvé la vie. Je ne sais pas combien de temps j’aurais mis à redescendre sans lui. Merci à eux.

    Ce n’était vraiment pas le jour pour venir à Latrabjarg.

    Baie de Látravík

    17 juin, Látrabjarg 

    Baie de Breiðavík

    17 juin, Látrabjarg 

    Miðbær, il ne sera pas fatigué à la fin de la journée.

    17 juin, Látrabjarg

    Le gué s’est encore rempli d’eau, j’en ai jusqu’en haut des roues.

    La route et la brume

    17 juin, Látrabjarg 

    Breiðavík dans la brumasse

     17 juin, Látrabjarg

    Breiðuvíkurkirkja. Pour y accéder, c’est un chemin de croix, il ne doit pas y avoir souvent de fidèles qui s’y rendent.

    17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    J’ai bien mérité une gaufre et un chocolat chaud à Hnjótur.
    Déception, ils ne confectionnent plus de gaufre. C’était un souvenir de 2009

    17 juin, Látrabjarg
    Le chocolat aurait pu être bon s’il avait été confectionné avec du lait.
    Le gâteau pomme-cannelle aurait pu être bon si le serveur n’avait pas eu la mauvaise idée de le faire chauffer sans me demander mon avis… Le tout pour la modique somme de 1380 ISK (12,23 €)

    17 juin, Látrabjarg 

    Et il aurait fallu payer 100 ISK (0,88€) pour accéder aux toilettes !!! Il y a quand même un peu d’abus !!!

     Örlygshöfn. C’est si beau quand le soleil brille, mais ce ne sera pas aujourd'hui...

    17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

    Panneau : Prudence, travaux à 1 km

    17 juin, Látrabjarg 

    Pique-nique dans la voiture au pied du Garðar, il ne semble pas plus rouillé qu’en 2009.

     17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

     

    Patreksfjörður, je le rappelle, jour de fête nationale.
    Pas une âme dans les rues (vu le temps, pas étonnant), hormis les travaux publics qui goudronnent la rue qui mène à l’église. On ne verrait jamais ça en France. Pas un drapeau aux fenêtres, hormis sur quelques bâtiments officiels.

    17 juin, Látrabjarg

    Rien à la Police ni à l’église. Eglise qui est, bien entendu, fermée.

     Patreksfjarðarkirkja

     

    17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg  

    17 juin, Látrabjarg

    Ce n’est pas à Patreksfjörður qu’il faut venir pour faire la fête.

    A Talknafjörður, ce n’est pas mieux, un seul drapeau dans toute la ville, c’est celui de Tálknafjarðarkirkja.

     17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

    Ma voiture, déjà bien lavée par la pluie.

     17 juin, Látrabjarg

    J’avais projeté d’aller jusqu’à Bíldudalur mais je suis trempée et j’en ai ras le bol pour aujourd’hui.

    17h45, il ne pleut plus, j’enrage à l’intérieur.

    Le temps que je m’habille tombe petit crachin.

    Tant pis, je suis dehors, j’y reste.

    La montée vers Bíldudalur s’effectue sous une pluie de plus en plus forte et le brouillard arrive, mais rien de bien méchant.

    Arrivée à l’endroit stratégique, je découvre… rien du tout : L’Arnarfjörður est totalement occulté par un brouillard épais.

    Le village est un peu plus patriote que les plus grosses bourgades. Une quinzaine de drapeaux flottent aux fenêtres des maisons.

    17 juin, Látrabjarg

    Rhubarbe dopée

    17 juin, Látrabjarg 

    Bíldudalskirkja, les travaux publics goudronnent !!! 

    17 juin, Látrabjarg

     17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

     17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg

    17 juin, Látrabjarg

    L’activité portuaire est intense. L’usine Arcticlax-Arnarlax fume à plein régime derrière l'église

    17 juin, Látrabjarg  17 juin, Látrabjarg RUV.is

    « Les grands actes et chef Gísli Jónsson Membre du parlement, propriétaire à Bíduldalur ». (Je ne sais pas ce que représentent les sculptures de gauche.)

     17 juin, Látrabjarg   17 juin, Látrabjarg

    Vers le col de Hálfdán, un brouillard épais recouvre le paysage. Je n’y vois rien.  

    17 juin, Látrabjarg

    Cascade sur la Seljadalsá 

     17 juin, Látrabjarg

    On ne distingue même pas le poteau jaune suivant. J’ai failli rater la bifurcation pour Talknafjörður. Au bord du fjord, il n’y a plus de brouillard mais juste le petit crachin du départ.

     Je rentre et cette fois-ci, c’est jusqu’à demain

     

    Entre 6 et 10°°

     

    198 km

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires